• Patrice

Soignons-nous de l'intérieur et oublions les tourments externes

Psychiatrie - quelques réflexions et synthèses d'éléments dont j'ai pris conscience à la lecture d'un article paru dans l'ultime numéro du magazine "La Recherche" (juillet-août 2020). Déborah Ducasse, du CHU de Montpellier, décrit son approche des troubles émotionnels et la solution qu'elle apporte autour de la méditation.

Lors d'un tourment ou une souffrance mentale ressentie, nous expérimentons une perception intérieure de nous-même. Nous nous voyons comme une entité isolée, indépendante et séparée du monde et du bien-être.

Lors d'un moment agréable, neutre ou désagréable, nous surréagissons face à une situation qui vient de l'extérieur : rien n'a le pouvoir de nous contenter durablement ! Le moment agréable est par exemple associé à une dépendance au plaisir, à un sentiment de moment trop court, etc.

Alors nous construisons des conceptions mentales pour combler ce manque, nous imaginons ce qu'il nous faut en matière de biens matériels ou humains (amitiés…). Cette vision est erronée car c'est une construction mentale, mais pas notre être propre ! Nous essayons de contrôler et organiser, ce qui génère un sentiment d'impuissance et des souhaits d'évitement des situations problématiques.

Le mal-être intérieur ne peut qu'être résolu de l'intérieur et non en cherchant à l'extérieur de nous la solution, ce qui est malheureusement notre réflexe habituel (imputer aux autres nos maux, nous complaire dans nos souffrances, etc.)





Il faut donc méditer sur nos propres pensées. En effet, les expériences naissent de la conscience. La question à se poser est alors : suis-je réellement cette perception de moi à laquelle je m'identifie habituellement ? Suis-je vraiment insatisfait, séparé et privé du bien-être qui est perceptible à l'extérieur ?

Le vrai moi peut être contenté par des solutions venant de l'intérieur ! Il faut écarter les interprétations erronées des situations extérieures pour nous recentrer sur la seule choses importante : notre intériorité. Prendre soin de soi grâce à soi et non en attendant que cela vienne d'ailleurs…

En synthèse : le sentiment d'insatisfaction dans la vie provient d'une confusion entre notre être intérieur et la projection que nous en faisons à l'extérieur. L'extérieur en effet nous adresse des signaux de bien-être qui semblent nous parvenir de manière insuffisante et frustrante. Il faut méditer et procéder à une introspection pour "soigner" nos souffrances auto-infligées.

Posts récents

Voir tout