• Patrice

Rien de nouveau dans Le Dixième Vaisseau de Pierre Bordage

Je suis assez surpris du grand classicisme de ce livre qui renouvelle peu le genre du space opera. Nous avons le bon gros vieux vaisseau rouillé, un capitaine aux airs de déjà-vu de séries SF, une fille mécano, de gentils extraterrestres sans os (donc gélatineux) et tous les clichés qui vont bien sur la cohabitation inter-espèces, les sauts dans l'espace, les voyages extragalactiques alors qu'il y a déjà pas mal à faire dans la nôtre. J'oubliais les méchants, qui sont un peu plus insaisissables, à part ceux qui paraissent d'emblée se dévoiler. On a l'impression que ce déballage aurait pu être écourté car on attend avec impatience d'entrer dans le vif du sujet.


Le Dixième Vaisseau de Pierre Bordage

Livre reçu en Service Presse SCRINEO SF


Rien ne nous est épargné et toutes les agressions sont déjouées à temps, nombre de situations sont convenues. On pourrait s'attendre à beaucoup mieux de la part d'un auteur chevronné. Beaucoup plus audacieux et créatif, surtout. A part un ou deux brefs sursauts, il ne se passe rien d'incroyable. Nous sommes hélas des blasés du voyage. Un très bon livre pour des novices. L'écriture est belle et fluide, les péripéties sont agréables. Il y a parfois une surprise et une modernité liée à l'intelligence artificielle. L'auteur analyse finement cet animal-là et aussi d'autres animaux que sont l'humain et quelques civilisations E.T. dont la culture tranche avec la nôtre. C'est bien vu, sans être vraiment nouveau.


Ca frémit vers la moitié du livre avec des trouvailles beaucoup plus intéressantes, mais les pages s'égrènent et la fin du livre approche. C'est là qu'il y aurait eu beaucoup à développer, pour atteindre un hypothétique point d'orgue.


Las ! On nous sert à nouveau une scène de surveillance sur un écran. C'est un peu archaïque et en contraste avec la biotechnologie brandie par l'auteur qui serait censée modifier la mémoire. Je n'ai pas compris comment, donc je n'accroche pas. Il y a certains trucs qui clochent sur un strict plan scientifique.


Et surtout, la fin est beaucoup trop rapide, pour ne pas dire bâclée. C'est fort dommage car il y avait beaucoup à dire. Les personnages se multiplient alors qu'on approche du dénouement, les actions passent trop vite et le final aurait dû être grandiose, ce qui n'est pas le cas.

Quand on débarque sur une nouvelle planète et, qui plus est, au cœur de toute un mythologie, on ne peut laisser le lecteur avec deux ou trois informations, sinon il n'accroche pas et reste hors du monde.

Le traitement d'une personnalité "élue" doit être soigneusement effectué, sous peine de sombrer dans un faible 'Deux ex machina'.


Au final un livre qui se laisse lire mais déçoit quelque peu pour un immense auteur (dont je n'ai cependant rien lu d'autre). Rien de nouveau sous le soleil, à un ou deux humanismes près. Et c'en est fort dommage.

Posts récents

Voir tout