• Patrice

Le livre "Immortel" ne m'a pas convaincu du tout

Dernière mise à jour : 24 janv. 2021

Un "easy reading" de 550 pages qui aurait dû tenir en 50.



Immortel - J.R. Dos Santos


C'est un essai de journaliste, long exposé bavard sur l'état des lieux des technologies actuelles, avec une brève escapade dans l'aventure de l'humanité de demain. le titre ne me semble par ailleurs pas très bien choisi, mais si ce n'était que cela…


En synthèse :

- Verbeux et étalage de connaissances dans de faux dialogues

- Aventures stéréotypées et rédaction un peu facile (alternance de chapitres avec phrases finales courtes jouant avec les petits cliffhanger) ; niveau équivalent tout au long du livre, aucun crescendo ni aucune apothéose

- Personnages inexistants

- L'auteur est passé à côté du sujet - l'intelligence artificielle et l'avenir de l'humanité - en oubliant de développer son exposé dans le monde virtuel

La "singularité" avec un grand S que je ne cautionne pas, est traitée de manière déconcertante

Livre lu dans le contexte de la "masse critique" de Babelio et l'éditeur qui m'ont offert ce roman ainsi qu'une rencontre avec l'auteur. Personnage intéressant à écouter et dont l'apparition face à nous a été un bon prolongement du livre. Il est (ou a été) présentateur du 20h au Portugal et l'on sent le journaliste.


Tout d'abord, il se lit très très bien, les pages tournent et j'aimerais bien connaître le nombre de mots au total. Il y a 550 pages qui ne me semblent pas bien denses… à moins que ce ne soit le contenu qui soit un peu léger !


Les 200 premières pages sont plus un étalage de technologies qu'un début de roman.

C'est un déballage maladroit de connaissances et de spéculations sur l'avenir de l'humanité et de l'Intelligence Artificielle. La liste des sources en fin de livre - sur plusieurs pages - est impressionnante et l'on aurait aimé un peu plus de spontanéité dans une fiction, comme une mise en situation. Car l'erreur principale de ce livre est de tout prédire pour ensuite écrire une petite histoire qu'on comprend aisément, car tout nous a été pré-mâché auparavant.


Moyennement intéressant et assez "cliché" pour le geek ou le scientifique connaissant déjà toutes les nouvelles technologies et la prospective autour de la société de demain. Apparemment bien pour un niveau vulgarisation, comme en témoignent les nombreux avis positifs de lecteurs ne connaissant pas forcément bien l'actualité scientifique et technologique.


Les phrases et dialogues sont délayés et d'un niveau infantile : l'avenir de l'humanité est pourtant en jeu.

Un américain caricatural et le héros ne font que parler, même lorsque l'action commence à bouger. Pas un sentiment, aucune intériorité. Rien pour rendre les personnages attachants.


L'alternance durant plus de 75 chapitres d'un point de vue et d'un autre, sur un rythme binaire, est pénible et en font un livre de "easy reading", c'est-à-dire qu'il tire les grosses ficelles d'un faux suspense, puisqu'on sait très bien qu'on aura la suite dans quelques pages. Pire, tous les résultats sont annoncés, il n'y a aucun effet scénaristique.


En réalité il n'y a pas vraiment d'histoire, puis ça dérive en aventure dans le monde physique où ça explose, ça fuit mais rien de bien haletant et ni l'auteur, ni les protagonistes ne croient à ce qui leur arrive. C'est peut-être ça un best-seller.


Un mélange de Bruce Willis et du 11 septembre, aucune originalité.

Ce qui se passe dans le monde virtuel est consternant de simplicité alors que c'est là qu'il y aurait eu matière à développements immenses. La singularité en elle-même - chère aux transhumanistes - est traitée comme une boîte de conserve qu'on ouvre et qu'on jette. Théorisée, apparue et disparue.

Tant mieux, d'autres auteurs s'en chargeront.


Curieusement je suis resté accroché. J'ai promis de le lire en entier pour rédiger une critique impartiale ! Je voulais savoir où ça allait, j'ai regretté l'absence de surprise agréable sur la fin.

Posts récents

Voir tout