• Patrice

La singularité, c'est pour quand ?

Tel un adepte du grand Maître, je suis affalé en contemplation et j'attends. J'attends le moment qui va tous nous sauver ou nous détruire. Une sorte de jugement dernier où les technologies nous détruiront, où la planète nous noiera ? Une phase de rédemption où nous sortirons tous de la spirale infernale dans laquelle nous sommes : individualisme et destruction de notre écosystème ?


Technologies
La singularité vue par Jérôme Bosch (extrait du tableau Le Jugement Dernier - Vienne)

La singularité, parlons-en...


J'ai lu il y a quelques années un livre du pape du transhumanisme, Ray Kurzweil, qui annonçait la singularité pour 2004. La date a depuis été repoussée maintes fois, c'est désormais pour la troisième décennie du XXIème siècle. Diantre, mais c'est à partir de dorénavant (jusqu'à désormais, comme disait un de mes profs) !

Je regarde par la fenêtre. Il n'y aura pas de comète visible à l'œil nu cet été, ni la supernova que j'attends depuis des siècles. Les hirondelles, à deux mètres de moi, apprennent à leurs petits à voler. La vie continue de tourner, ou presque, pendant que la planète se consume.

Qu'attendons-nous au juste ? Une accélération brutale des technologies les plus en pointe qui va conduire à une évolution exponentielle (dite "la singularité")… des machines et des hommes machinisés.

Pas les autres.

Par "machinisé", entendez : amélioré par l'Intelligence Artificielle, les Biotechnologies, les Nanotechnologies et tant d'autres choses (mais pas l'écologie).

Il peut alors se produire 2 choses : l'homme disparaît au profit des créatures artificielles, sauf les privilégiés qui auront pu (et accepté) de procéder à des modifications substantielles de leur corps et de leur esprit.

Les autres seront abandonnés au bord de la route.

Ne nous leurrons pas, la singularité n'aura pas lieu. Du moins pas de manière visible et pas comme on veut bien nous l'annoncer afin de nous maintenir suspendus aux système transhumaniste comme des adeptes à leur gourou.


Mais si elle arrivait tout de même ?


Si la singularité est une explosion technologique, nous sommes en plein dedans. L'accélération s'est produite probablement depuis Einstein et la relativité, et ensuite la maîtrise (relative, car tout est relatif) de l'atome. Vinrent plein d'applications de notre quotidien dont beaucoup en sont issues, à commencer par la télévision, puis l'informatique et l'Internet, les biotechnologies, etc.

Il y a donc une inflexion de la courbe des créations technologiques(*), une accélération des révolutions humaines. Des révolutions, mais pas de tournant radical.

Si "singularité" il devait y avoir, il faudrait plutôt quelque chose de "singulier". Une anomalie dans le cours des affaires humaines.

Ce serait plutôt l'apparition de la conscience chez une Intelligence Artificielle (IA). Il y a à cela deux pré-requis :

  • Que l'on crée la première IA réelle, ce qui n'est à ce jour pas le cas. Voir mon article à ce sujet, il faut démontrer la création d'une intelligence.

  • Que la conscience naisse du contexte favorable de l'IA. Et là personne n'est capable de prédire quoi que ce soit. Sur un plan strictement matériel, il n'y a pas de raison à ce que la conscience soit limitée à nos seuls cerveaux. Si une intelligence artificielle émerge, elle peut avoir une structure "neurale" qui permette l'apparition de la conscience. Si l'on croit que la conscience est "arrivée" par opération divine et/ou dépasse le cerveau, alors tout est envisageable : soit l'IA n'aura jamais de conscience, soit elle pourra l'acquérir.

Ce n'est donc pas pour tout de suite, l'arrivée de la conscience étant pour le moment un processus naturel qui a pris quelques temps avant de nous atteindre ! Il faudrait donc un sacré génie pour la créer en labo à partir d'une belle structure intelligente. Mais je ne dis pas que c'est impossible.


Je vous donne rendez-vous avec mon roman (pas encore achevé), ou avec mes nouvelles en attendant. Vous verrez que ça peut aller très loin, cette affaire.

A partir de là, l'IA fera ce qu'elle voudra car elle nous dominera rapidement si nous ne savons pas la brider.

Et comme notre structure humaine n'a pas de gouvernance, nous échouerons comme nous avons échoué pour les guerres mondiales, pour la famine, pour le climat. Il n'y a personne pour prendre en mains le sujet et dire : "Maintenant c'est comme ça, il faut arrêter les c… et changer radicalement".

L'IA s'échappera des laboratoires comme les virus qui fuient, comme les pollutions que nous émettons, comme les toxicités humaines que nous déversons sur les autres. C'est ainsi, notre nature.

Nous n'aurons peut-être pas le temps de vivre la singularité, ou peut-être en aurons une tout autre, inattendue : celle de la planète nous disant "Tu avais toutes les technologies pour évoluer en bonne intelligence. Mission ratée, tu es éliminé".


Merci d'avance de vos réactions. Mes réflexions ne sont pas figées.



 

(*) Nous avons déjà vécu quelques révolutions impressionnantes depuis la bombe atomique :

  • l'informatique

  • l'internet

  • Des progrès incroyables autour de notre ADN avec les ciseaux moléculaires et les vaccins à ARN messager (eh oui)

  • La remise en cause du modèle pétrole (il y a dix ans on s'inquiétait qu'il n'y ait plus que 50 ans de réserves, puis cette peur a disparu suite à d'autres découvertes et à l'exploitation du gaz de schiste dans certains pays ; maintenant plus personne ne s'inquiète des réserves de pétrole)

  • La bascule vers les transports électriques et la décision de fin du moteur thermique

  • La voiture autonome qui permettra aux personnes âgées de se déplacer

  • Le changement des mentalités et la révolution de la pensée. Tourbillon entre le zapping, les influenceurs, fakes et autres évolutions des mœurs. Si vous n'avez pas d'ado sous la main, louez-en un quelques minutes, il vous expliquera l'étendue des possibles.

Posts récents

Voir tout