• Patrice

La Forêt Sombre, le deuxième monument de la Science-Fiction

Je ne m'étais pas pris une telle claque depuis Hypérion. Cela remonte à des lustres. C'est en partie de ma faute, j'ai beaucoup moins lu sur une longue période chargée pour moi sur le plan familial.

Ce livre est génialissime, le chef d'œuvre qui mérite 6 étoiles sur 5, dans le cercle très fermé des livres qui dépassent - et de très loin - les plafonds fixés dans les notations (certes subjectives). Ce sont des livres qui m'émerveillent page après page, à la lecture et la compréhension fluides, sans oublier matière à réflexion et quelques notes poétiques. Au-delà de la simple littérature : des livres qui semblent se connecter à mon cerveau pour répondre, un peu comme l'ADN délivre son message à un brin d'ARN messager.


Liu Cixin - La Forêt Sombre

Petit chef d'œuvre de plus de 700 pages
Couverture du livre de Liu Cixin - La Forêt Sombre

Il faut évidemment lire ces 700 pages après le premier tome, qui ne faisait que dans les 500 pages. A lire de préférence dans la foulée les uns des autres et par paquets mini de 40-50 pages par jour pour rester immergé.


C'est de la hard SF mais les explications sont parfaites et limpides. On comprend quasiment tout aisément.

Certaines propositions ne sont pas forcément réalistes à notre niveau de connaissances (utilisation du Soleil comme amplificateur, intrication quantique permettant de transmettre des informations). Mais c'est le postulat de la science-fiction.

Ce livre présente un scénario exceptionnel. Des situations étonnantes génèrent des mystères qui se dénouent avec habileté à différents moments. C'est magnifique. Sans divulguer trop, la vision du futur 200 ans en avant est tout à fait réaliste - heureusement aidée par un opportun blocage de l'avancée de certaines technologies, qui évite d'avoir à trop extrapoler dans tous les domaines. Les passages qui se déroulent dans l'espace sont des monuments du genre.

Mais l'intérêt de ce livre est l'analyse humaine des événements, le fameux "et que se passerait-il si ?" ; il y a une véritable étude sociologique qui tient la route et je crois que c'est ce qui nous conduit à rester accrochés à ce livre-humanité.

Une lecture bonheur. Je dois vous laisser pour attaquer la suite et fin, plus de 900 pages.

Ah oui, une dernière chose. Je me suis demandé ce que pouvait être cette "forêt sombre" et la science qui nous est exposée à ce sujet est, là aussi, magistrale. Si l'auteur a raison, cela fait froid dans le dos.

Posts récents

Voir tout