• Patrice

La Belle de Joza - étrange immersion poétique de Kveta Legatova

Etrange roman que ce petit livre qui nous transporte dans un passé pas si lointain, durant la seconde guerre mondiale, en Tchéquie. Ca commence et finit par la guerre et, au milieu, il y a une vie montagnarde qui est dépeinte avec ces humains et ces animaux qui éveillent la poésie et l'humanité de cette femme.



Autobiographie ou non ? Phrases mystérieuses qui ne dévoilent pas toujours la vérité, qu'il faut relire deux fois pour être certain… qu'on n'a toujours pas compris ce qu'elle voulait dire. Mais c'est le charme de ce livre. Car il y a la vie, sur laquelle se superpose ce qui se trouve dans le cœur de la belle.


Le plus étonnant est Joza, je ne vous en dis pas plus, je croyais que c'était un lieu.

Mais d'autres y trouveront leur compte ailleurs, il y a du choix !


Au-delà de ces mystères et secrets à moitié dévoilés, l'autre facette de la plume de cette dame aujourd'hui décédée (qui était déjà d'un âge vénérable lorsqu'elle a écrit son premier livre : 82 ans) est la poésie qui émane d'elle et ouvre sur sa notion du beau et de l'amour.

Et cela fonctionne : même si nous ne savons pas réellement tout, nous entrons dans cette vie de village et dans l'esprit de cette femme au tempérament étonnant pour en ressortir avec cette étrange impression d'avoir lu une histoire belle et émouvante.


Me rejoindre sur Babelio (nouvel ami ?) - lien vers cette critique

Posts récents

Voir tout