• Patrice

L'invasion commence, avant une fuite vers la Lune ?

Ce premier tome d'une série de deux nous plante le décor : nous sommes dans une période moderne - pas si lointaine dans le futur - post-révolution.

Le lecteur est l'observateur d'une sorte de "fenêtre sur cour" - avec quelques incursions dans la rue - et va enfin pouvoir participer à la "guerre des mondes". L'auteur connaît ses classiques et nous installe dans l'aventure.

Il nous offre des personnages consistants à la personnalité bien trempée pour chacun, ce qui promet un regroupement improbable. Chacun peut s'identifier à ces quidams qui n'ont a priori rien de super-héros. Il va falloir combattre un fléau venu d'ailleurs.


Gérald Noël - Lune Tome 1


Couverture Lune T1 - Gérald Noël
Aliens malfaisants dans Lune T1



L'auteur aime jouer avec nos nerfs (que nous avons solides car nous lisons de la SF) : les actions s'enchainent, les héros cheminent et découvrent la situation, se battent un peu (pour le moment). Nous devrons attendre le tome 2 pour découvrir comment ils vont s'entendre, se battre encore plus, creuser les pistes que nous avons entrevues. Entrer dans la prison aussi, lieu étrange et inaccessible, comme si le monde était coupé en trois : son intérieur, derrière le haut mur infranchissable ; la rue et ses rares habitants ; le lieu du crash mystérieux, non loin de là.

Le style est efficace, alternant intelligemment actes, paroles et descriptions. Il y a de la matière à réflexion mais cela ne nous assomme pas, en filigrane des aventures.

J'attends avec impatience la suite pour en savoir plus sur différents sujets que je tairai ici. Censure anti divulgâchis oblige, sinon où est le plaisir ? J'aurais bien aimé pouvoir lire le tome 2 dans la foulée car j'ai l'impression d'être au milieu du gué. Et après tout, le titre nous a promis la Lune ! Mais il faut savoir patienter, la vie d'auteur n'est pas si tranquille.

Et si personne ne fait rien, c'est l'invasion garantie, là-bas, à quelques kilomètres de chez moi. Si ça se trouve, ils sont déjà dans mon quartier. Comment, cher Orson Welles, ce n'est que de la fiction à la H. G. Wells? Pas du tout, quelqu'un les a vus !

Posts récents

Voir tout