• Patrice

Eveil de la conscience du Web - Robert J. Sawyer

Dernière mise à jour : 6 oct. 2021

Un très bon livre d'anticipation.


"EVEIL" de Robert J. Sawyer (Singularité T1)


Couverture vintage qui fait son effet
Livre Eveil de Robert J. Sawyer


Certains éléments sont assez datés ou liés à une période d'explosion du web (plutôt 2.0, avec beaucoup de promesses et un début de maturité dans les réseaux et les sites). Il y a beaucoup d'explications basiques liées à Internet, mais relativement agréables et qui pourront apprendre des choses aux novices (j'ai toujours été fasciné par les routages des paquets, le TTL et les hops). Mais rien de bien difficile !

On y suit avec intérêt l'évolution de l'héroïne et l'originalité réside dans le fait qu'elle est aveugle.

Très réaliste et la plupart du temps sous son point de vue : seul un livre peut nous mettre dans la tête d'une aveugle avec autant de détails.

Bon nombre de technologies, puis de mystères, apparaissent. Les personnages sont attachants, même si l'on regrette que les amies de l'héroïne manquent de profondeur et qu'elle-même soit un peu caricaturale sur le plan de la supériorité intellectuelle.

Je n'aime pas dévoiler les secrets des histoires, mais il faut savoir que celui qui est bien tapi et monte, peu à peu, est tout à fait intéressant, progresse trop lentement hélas. Ce tome est en effet indissociable des suivants car il se termine sur une ouverture et une histoire non achevée. Mais l'enjeu est tellement fort, puisqu'il s'agit de l'Intelligence Artificielle - et si bien amené - qu'on veut absolument lire la suite.

Ou plutôt les deux suites, très bien notées (cela va crescendo). L'aspect intelligence artificielle est traité avec sérieux et j'aimerais vraiment voir où ça va nous mener.


------- Lecture du tome 2 : "VEILLE" (Singularité T2)


Nous prenons la suite. Ce tome 2 est vraiment dans la continuité du premier, il est quasiment indispensable de le lire dans la foulée et je vais attaquer le 3 le plus rapidement possible.

Tout ce qui a été précédemment mis en place avec brio se libère et respire. L'IA est là et notre jeune héroïne gagne en maturité et liberté. Il y a aussi Chobo le singe et les humains qui l'entourent. La narration passe rapidement d'une personne à l'autre, on ne s'ennuie pas, c'est peut-être un peu trop haché à mon goût.

L'IA a tout appris, elle est bienveillante. Nous pouvons juste regretter qu'elle paraisse presque trop humaine dans son discours. Il règne une atmosphère de bons sentiments. C'est souvent étayé et agréable. L'auteur nous propose des ennemis (ou antagonistes) pas bien méchants, nous verrons s'ils parviennent à faire pire par la suite…

L'intérêt réside dans l'exploration de l'esprit humain, de celui de notre société de communication avec l'Internet.

Nous sommes confrontés à beaucoup de situations et de réflexions passionnantes, rattachées au quotidien, aux technologies et à l'avenir. Le lecteur curieux va aimer cela.

Ce tome s'arrête au milieu du gué, c'est un tremplin vers la suite. Il faudrait lire les trois tomes comme un seul titre : Singularité.


------- Lecture du tome 3 : "MERVEILLE" (Singularité T3)


Suite et fin, cela valait vraiment le coup de poursuivre. Plaisir de retrouver les personnages et leur vie, des situations et réflexions intéressantes pour tous. L'IA évolue encore et passe à l'action !

Nous sommes véritablement dans de l'anticipation, à savoir que ce futur-là pourrait se produire, a minima au niveau des thèmes et des réflexions abordés. L'auteur nous fait remarquer que la société évolue, par exemple contre le racisme, l'homophobie, et va encore évoluer pour abandonner un jour des pratiques que nous jugeons encore acceptables (tuer des animaux, par exemple). Il se prononce sur la plupart des sujets et nous interpelle sur d'autres pour lesquels il n'y a probablement pas de réponse de "bon sens". Ainsi du droit à l'avortement : présenté comme indispensable et source de progrès, il a le courage d'interroger sur l'embryon comme étant un être en devenir. C'est assez fort quand il fait réfléchir ses personnages.

Impossible de se départir de ce côté "feel good" : les méchants ne le sont finalement pas tant que ça, il ne faut donc pas chercher de ce côté une action incroyable et des rebondissements qui nous inquiéteraient pour nos héros (IA et jeune fille, plus les autres).

Le côté deus ex machina de l'IA se confirme, il a tout pour lui et réussit dans ses entreprises sans la moindre difficulté.

On peut regretter que le singe ne joue quasiment plus qu'un rôle de figuration.

L'auteur a su finir son roman avec un beau final et un épilogue tout à fait inattendu (quoique) !

Posts récents

Voir tout