• Patrice

Audrey Pleynet - nouvelles variées de SF

Dernière mise à jour : 30 avr. 2021

D'une manière générale, l'autrice écrit très bien. Il y a beaucoup de rythme et l'on ne s'ennuie pas un seul instant dans ses histoires. Elle est auto-éditée mais a déjà tout d'une "pro" (quand peut-on dire cela ? Tout simplement quand on ne se rend pas compte que c'est de l'auto-édité, pardi !)


Ellipses - Audrey Pleynet



  1. Les reines… Planet Opera très intéressant qui n'est pas sans rappeler l'atmosphère agréable de "l'interdépendance de John Scalzi". Une reine dotée de pouvoirs, un palais, des ennemis, un mystère. Tous les ingrédients d'une belle nouvelle comme on les aime avec une fin passionnante.

  2. Tu t'en souviendras ? Une fable post-apocalyptique survivaliste pas forcément très originale mais qui vaut bien évidemment le coup d'être lue… jusqu'à la fin !

  3. Les questions que l'on pose. Une cyber histoire, portant néanmoins une profonde réflexion sur l'humain et ce qui fait son humanité, comparé aux machines. Un postulat de base à la Minority Report.

  4. Dolores. Encore une fois, l'originalité est au rendez-vous et c'est passionnant. L'autrice crée une nouvelle techno et la développe sur le plan humain, sociétal et technique. Il y a tant à dire. De petites incohérences ou non-développements de certaines "branches" rend le tout un peu fragile. Je m'explique : lorsqu'on prend un postulat de base d'une nouvelle (par exemple : une nouvelle technologie), il faut creuser tout ce que cela implique pour éviter que le lecteur ne détecte des erreurs ou lacunes (du genre "mais pourquoi la techno ne peut-elle pas être modulée, c’est-à-dire qu'il y a des valeurs entre tout et rien" ?)

  5. Icône. Une histoire sensible et une belle réflexion sur la beauté, un peu façon "black mirror". La fin est assez convenue puisque l'auteur nous laisse deviner ce qu'il va se passer dans le twist final.

  6. Alchimistes du rêve. Une histoire très originale, aux limites du fantastique (pourrait-on dire techno-fantastique ?). Nous sommes emportés par la narration et peut-être cette nouvelle, déjà relativement longue, aurait-elle pu être étoffée pour nous donner encore plus de plaisir (description de la société, des personnages)

  7. Tu étais pourtant… No comment, c'est assez fort et le final est intéressant.

  8. Citoyen + : une histoire comme j'aurais pu en écrire (du moins, au niveau de l'inspiration, cf. ma nouvelle "La Pire"). De la pure anticipation dystopique, pointant les excès des réseaux sociaux et de l'hyper-connexion, sans oublier les manipulations et populismes. Très bon exemple (gratuite sur Amazon) pour débuter avec l'autrice.